LostDog NoMoreFukushima / ノーモア・フクシマ

Voici le LostDog NoMoreFukushima chien d’arrêt géant (4 métres de haut),
en garde et silencieux témoin du renoncement de notre époque.

Le LostDog NoMoreFukushima portera témoignage par sa peau recouverte des textes et des dessins anonymes ou célèbres venus du monde entier.

Le LostDog NoMoreFukushima chien d’arrêt géant, en garde et silencieux né le 11 mars 2011 à Fukushima trouvera refuge à la Maison Laurentine à partir du 6 juillet 2014.

Une action de sauvegarde transnationale, géante et muette lancée le 11 février 2014 par Aurèle et la Maison Laurentine avec le soutien de websynradio et Fukushima open sounds.

http://www.aurele.net/site_2010/index.htm

Chacun est invité à participer en envoyant textes et dessins à :
contactlaurentine@googlemail.com

=================================================
VERSION CHINOISE

这是名为「福岛不再 遗忘之犬」(LostDog NoMoreFukushima )的巨大猎犬像(四公尺高),守护并沉默地见证著我们这个时代的遗弃。

在「福岛不再 遗忘之犬」的表层,将记载著从世界各地而来,无名或知名人士所作的文字和绘画。

巨大的「福岛不再 遗忘之犬」猎犬像,沉默地守护著。生于2011年3月11日的福岛,将从2014年7月6日起寄宿于罗宏廷之屋(Maison Laurentine)。

从2014年2月11日起,由艺术家Aurèle与罗宏廷之屋发起了「跨国、巨大而沉默的保护」行动。此活动并受到网路媒体websynradio与声像创作计画Fukushima open sounds支持。

欢迎众人参与,请将自己的文字与图像创作寄至:

contactlaurentine@googlemail.com

================================================
VERSION JAPONAISE

ロスト・ドッグ「ノーモア・フクシマ」について...   私達の時代、その恐ろしい放任主義を見守る巨大番犬「ロスト・ドッグ」(高さ4メートル)と申します。世界中から、有名無名を問わず、思いを込めたメッセージの張り紙が届き、このロスト・ドッグの身体を埋め尽くす。ロスト・ドッグ「ノーモア・フクシマ」は元々は2011年3月11日に、福島第一原発で生まれたとして、今は南フランスの現代アート施設”Maison Laurentine"に避難中です。2014年7月6日から同施設で展示されます。Maison Laurentine,彫刻家Aurele、ウェッブラジオWebsynradio & Fukushima Open Soundsの共催イベントで、2014年2月11日からメッセージ募集を開始しました。ぜひ、以下のアドレスへ、メッセージや絵などをお寄せください。  contactlaurentine@googlemail.com
================================================

VERSION ANGLAISE

This is the LostDog NoMoreFukushima, the giant pointer dog (4 meters high), on watch and silent as the witness of our era’s renunciation

The LostDog NoMoreFukushima will carry testimony on its skin, covered with texts and drawings from worldwide anonymous or famous authors

The LostDog NoMoreFukushima, giant pointer dog, on watch and silent, born on the 11th of March 2011 in Fukushima will find shelter in La Maison Laurentine from 6th of July 2014

A giant and silent transnational back-up action launched on the 11th of february 2014 by Aurèle and La maison Laurentine with the support of Websynradio and Fukushima open sounds

Your texts, images and drawings should be sent to
contactlaurentine@googlemail.com
================================================

フクシマ以後 APRES FUKUSHIMA 青眼句会合同句集 recueil de haïkus du cercle Seegan

1 haïku par jour

Seegan MABESOONE
(Accident de Fukushima)

Les fleurs de sakura
Tombent sur d’autres sakura,
Ma fille, pardonne-moi !

En mars 2011, ce haïku m’est “tombé du ciel”. Dejà vingt ans que j’habite au Japon et que je compose des haïkus dans la langue de ce pays, pourtant je n’avais jamais ressenti cela. Six ans que je suis marié ( ma femme est Japonaise), trois ans que je suis père, deux ans que nous avons acheté un appartement ici, avec un long prêt à rembourser… et puis, un soir de printemps, c’est “l’accident nucléaire”. En contemplant la chute, par vagues, des fleurs de cerisiers du Japon (sakura), j’ai d’abord voulu dire “pardon” à ma fille de trois ans. Pardon de ne pas m’être renseigné sur le nucléaire au Japon avant ta naissance. Pardon de n’avoir rien fait. Je suis Francais de nationalité, mais je porte une responsabilité indélébile, car j’ai décidé de faire ma vie et de t’élever ici. Dorénavant, pendant des dizaines d’années, tu vas devoir te débattre avec nos détritus. Bien-sûr, je dis cela parce que je crois que tu vivras longtemps…
Cela me rappèle que je te dis sans-arrêt, comme pour tout enfant, “Range tes affaires, mets ça à la poubelle !”. Eh bien, depuis l’“accident nucléaire”, à chaque fois que je prononce ces paroles banales, j’ai un pincement au coeur. J’entends une petite voix me dire : “Et toi, l’adulte, tu les as rangées, tes affaires ? Combien de déchets mortels laisses-tu à ta fille ?”.


Kayo TAKAHASHI
La lune d’été
Si fraîche ! Notre planète
Croule sous les déchets.

Presque tous les poètes de haïku japonais le sentent… Ils savent, grâce à l’observation quotidienne de la Nature et des saisons, que le temps humain devrait être vécu,aussi, de façon cyclique. Bashô (1644-1694), dans le prologue de son chef-d’oeuvre La Sente du Bout du Monde écrivait : “La lune et le soleil, les mois et les jours, sont des voyageurs au long cours pour les siècles des siècles, et les années de même sont des passagères.” Pourtant, il semble bien que l’homo sapiens ne soit pas doué du sens de l’”équilibre au long terme”, il n’a pas la patience de la lune et de ses cycles. Il voit son interêt, son temps est unidimensionel, dirigé droit vers le but, quels que soient les moyens utilisés, et les déchets accumulés. L’Homme s’est considérablement développé matériellement, c’est vrai, en accumulant des déchets chimiques et du gaz carbonique, entre autres, mais il fait face maintenant à un tout nouveau type de déchet : les radionucleides artificiels. Force est de constater qu’il y a une différence, non pas de niveau, mais de nature.


Setsuko IDE
Poussières du printemps,
Aucune force pourtant
Ne vous arrêtera.

En vérité, ces “poussières du printemps” ne sont perceptibles par aucun de nos sens, elle se répandent instantanément sur des étendues immenses, dans le bac à sable des enfants, sur les champs et les rizières, via la pluie, la neige, le vent, à travers l’eau courante, au coeur de la viande, du poisson, de la thyroïde des enfants ou dans leur urine…


Toyoko MAKI
L’horizon tremblant
Semble prendre dans ses bras
Les rayons ionisants.


Yoshimi WADA
Poussières du printemps !
Je touche ma thyroïde
Machinalement.


Shigemi OOBAYASHI
Désormais et pour longtemps,
Il n’y aura plus d’enfants
Pieds nus sur le gazon.


Mais en plus, au hasard des vents et du relief, des villes éloignées de la centrale se trouvent soudain transformées en ”points chauds”, avec une radioactivité dans l’air et une contamination des sols dix fois plus importantes que la ville d’à-côté. A ce propos, le groupe de poètes de haïku “Seegan Kukaï”, que j’anime depuis huit ans, se réunit principalement à Nagano, mais aussi à Nagareyama, dans la préfecture de Chiba (nord de Tokyo), célèbre “point chaud” très peuplé. Entendons le cri des habitants de ces villes :
Tomiko OKUDA
Je suis en vie,
Je fais ce que je peux,
Les feuilles du printemps aussi.


Cette “pollution” est invisible, omniprésente, mais surtout, elle est là pour très, très longtemps. La plupart des radionucléides artificiels nés de la fission de l’uranium ont une durée de vie qui, à l’échelle d’un être humain, signifie qu’”elles sont là pour toujours”. Demi-vie du césium 137 et du strontium 90 : environ 30 ans. Demi-vie du plutonium 239 : 24 000 ans. Nous ne sommes plus à une échelle humaine. Il est difficile, mais possible, de “séparer” les radionucléides, mais, par contre, il n’est pas possible de les faire disparaître. Ces atomes bencals, qui existent dans ce monde uniquement du fait de l’Homme, sont proprement inhumains.

Hideko OKAZAKI
Pour le feu divin,
L’Homme a perdu la raison ;
Crépuscule de mousson.


三歳で「セシウム」覚へ春しぐれ

A trois ans,
Ma fille sait dire “césium”...
Averse de printemps.


父子愛に半減期無し葡萄剥く

L’amour d’un père
A une demi-vie illimitée ;
J’épluche ton raisin.

(note : la demi-vie du césium 137 est de 30 ans, et sa persistance dépasse un siècle.)


眼に見えぬ微風の怖れ花の冷え

Les fleurs de sakura
Gèlent sous une brise
Invisible, invincible.


PROJET DÉVELOPPÉ AVEC LE SOUTIEN DU FOND SAKURA

Qui ?

Aurèle

Aurèle Ricard dit « Aurèle LostDog », né à Paris le 24 octobre 1963, est un artiste plasticien autodidacte post-industriel français.
Il vit et travaille entre Paris, New York et Shanghai.
Aurèle commence la peinture en 1981. En 1982, il est refusé au concours d’entrée à l’école des Beaux-arts de (...)

Quand ?

Autres oeuvres