ATELIER DE CRÉATION 1 : A FOREST

A Forest

Un workshop proposé par Lydie Jean-Dit-Pannel et Lionel Thenadey
(+ Jean-Christophe Desnoux, sous réserve)

Du 16 au 20 mars 2015 à Aubepierre sur Aube, en Haute-Marne
En partenariat avec la Maison Laurentine.

Notre atelier / logement se situera au bord de la forêt, dans un chalet.

Avec 9 étudiants de la 2ème à la 5ème année art.

Nos livres de chevet seront :

- Forêts, Essai sur l’imaginaire occidental de Robert Harrison (1992)
- Au cœur des forêts de Christian Signol (2011)
- La part du colibri, l’espèce humaine face à son devenir de Pierre Rabhi (2009)
- Walden ou la vie dans les bois de Henry David Thoreau (1854)
- J’ai entendu pleurer la forêt, Michel Pageau, trappeur de Françoise Perriot (2008)
- Dans les forêts de Sibérie de Sylvain Tesson (2011)

Nos films cultes seront :

- Le château de l’araignée de Akira Kurosawa (1957)
- Fitzcarraldo de Werner Herzog (1982)
- Lost Identity (Wrecked) de Michael Greenpan (2014)
- Evil dead de Sam Remi (1981)
- Le projet Blair Witch de Daniel Myrick et Eduardo Sanchez (1999)
- Il était une forêt de Luc Jacquet (2012)

La ville écrase la forêt pour y installer son décor sans songer au bruit que ferait le chant de tous les oiseaux morts.
Francis Blanche

Une rafale de vent
puis les feuilles se reposent

Basho Matsuo

Le workshop :

Dans la forêt. Travailler, se promener, se perdre, se cacher, s’enchanter, trouver refuge, croiser les frères Grimm, entendre des voix, faire danser son imagination, réveiller ses souvenirs, affronter ses démons, vérifier les légendes, observer, surprendre un animal sauvage, être surpris par un animal sauvage, ressentir les saisons, graver son amour, admirer la force des arbres, être impressionné par cette exubérante vitalité, tester notre capacité à mesurer et à comprendre ce prodigieux écosystème.

Autrefois, les forêts envahissaient la terre entière.

Puis elles devinrent flottes et les arbres devinrent mâts.

Quand les états partaient en guerre, des forêts entières étaient abattues pour fournir des véhicules aux armées et des bateaux aux marines. Ainsi les forêts disparurent avec l’avancée des empires classiques d’est en ouest, le long de la méditerranée et vers le nord de l’Europe.

D’abord pour les colonies et pour la guerre, la forêt a commencé à reculer.

Aujourd’hui, toutes les deux secondes, la taille d’un terrain de football de forêt disparaît. Au bout d’un an, c’est l’équivalent du quart de la France. Et cette fois, pour les plantations d’huile de palme, l’industrie du bois, l’agro-carburants, l’élevage bovin… La forêt est quotidiennement détruite au nom de logiques financières à court terme. La déforestation met en danger des milliers d’espèces végétales et animales. Elle est responsable de 20% des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Elle détruit le cadre de vie de centaines de millions de personnes. (source Greenpeace)

Pendant le haut Moyen Age, dans les vastes forêts de l’Europe du Nord, "C’est là que vivaient les proscrits, les fous, les amants, les brigands, les ermites, les saints, les lépreux, les maquisards, les fugitifs, les inadaptés, les persécutés, les hommes sauvages." (source Forêts, Essai sur l’imaginaire occidental de Robert Harrison)

Et nous, artistes, aujourd’hui, qu’allons nous y faire ?

Pour introduire la session de travail, sur place sera fait un inventaire des lieux et des différents types de forêts dans lesquelles les étudiants pourront travailler.

Puis nous rencontrerons des personnalités liées à la forêt :

- Baptiste Gervasoni, bucheron
- Jean Michel Cavin, Maire d’Aubepierre, forestier membre de l’ONF
- Christophe Crombach, chasseur collectionneur vivant dans ses centaines de trophées
- Samuel Stolarz, doux-dingue passionné de nature, vrai connaisseur des forêts de la région nous emmènera en promenades nocturnes à la rencontre des esprits de la forêt et des elfes
- Mickael Valet et Céline Guillemain, artistes en résidence depuis 1 an à la Maison Laurentine

C’est forts de ces rencontres, de lectures et de visionnages collectifs, avec leur pleine conscience environnementale, que les étudiants seront invités à créer dans la forêt, avec la forêt.

Forêt contexte, Forêt prétexte, Forêt entité, Forêt décor, Forêt sujet, Forêt outil.

" C’est la nature avant tout qui doit nous inspirer car elle est la seule garante véritable de notre pérennité"
Pierre Rabhi

Les médium utilisés seront la vidéo et le son.
Le matériel nécessaire à chaque projet sera mis à disposition des étudiants (dispositifs de tournage et de prise de son).
Les 4 jours en forêts seront consacrés à la découverte, la recherche et la captation d’images et de sons.
Les projets seront finalisés (montage, mixage) à l’école dans les semaines qui suivront le séjour.

Valère Coste, artiste plasticien ayant une grande expérience de la forêt interviendra une journée à l’ENSA pour échanger sur chaque projet en cours de finalisation, et pour présenter son travail.

La restitution du workshop se fera dans l’exposition La beauté est une illusion heureuse (commissariat Pierre Bongiovanni) à Chateauvilain à l’été 2015.

Le titre du workshop fait référence au titre A Forest (1980) du groupe anglais The Cure.

Come closer and see
See into the trees
Find the girl
If you can

Come closer and see
See into the dark
Just follow your eyes
Just follow your eyes

I hear her voice
Calling my name
The sound is deep
In the dark

I hear her voice
And start to run
Into the trees
Into the trees

Into the trees

Suddenly I stop
But I know it’s too late
I’m lost in a forest
All alone

The girl was never there
It’s always the same
I’m running towards nothing
Again and again and again and again

Qui ?

Lydie Jean-Dit-Pannel

Lydie Jean-Dit-Pannel questionne l’image depuis plus de 20 ans au travers de projets au long cours. [1]
Le voyage et la découverte, le cycle de la vie et la filiation sont les moteurs de ses recherches.
La vidéo, la photographie, la performance, l’installation et le texte donnent des formes à (...)

Quand ?