Histoire d’eau, de gestes et de structures Installations

En hommage au pays de Gaston Bachelard, Yvonne Verdier et Lévi-Strauss, une histoire d’eau, de gestes et de structures.

En hommage aux femmes des lavoirs et à leur parole, une phrase du Dieu d’eau de Marcel Griaule : “Les fibres en effet tombaient en torsades, symboles des tornades, des méandres et des torrents, de la marche ondulante des reptiles. Elles rappelaient aussi les spirales à huit tours du soleil pompeur d’humidité. Elles étaient elles mêmes un cheminement d’eau parce que gorgées des fraîcheurs prises aux plantes célestes.

Elles étaient pleines de l’essence du Nommo, elles étaient le Nommo lui même, en mouvement, comme l’indiquait la ligne ondulée qui peut se prolonger à l’infini.

(…) Les torsades du vêtement étaient donc un chemin de prélidection pour la parole que le génie voulait révéler à la Terre. Il incantait ses mains en les portant à ses lèvres tandis qu’il tressait ; ainsi sa parole humide se lovait avec les tresses humides (…)

En hommage à la métallurgie des hauts fourneaux, un triptyque alchimique :

  • L’oeuvre au noir ( Nigredo) au lavoir de Marmesse
  • L’oeuvre au blanc ( Albedo) au lavoir de Pont la Ville
  • L’oeuvre au rouge (Rubedo) au petit lavoir d’ Aubepierre

Trois évocations des étapes de la transmutation des métaux (Une étrange resemblance entre les principes alchimiques et les croyances dogons ?).

L’oeuvre au noir / Nigredo / lavoir de Marmesse / 2011

La Région de Chateauvillain était réputée depuis le 15ème siècle pour la métallurgie du fer, utilisant les deux rivières de l ‘Aube et de l ‘Aujon. Le minerai était fondu dans des fours, puis lavé dans la rivière. Le résidu de la fonte se nomme la crasse, morceaux noirs et brillants comme du verre que l’on trouve encore dans le sol à Marmesse.

Le lavoir de Marmesse servait à laver le linge mais aussi le minerai.

Le lavoir de Marmesse a la forme d’un bassin de jardin iranien, rectangle de pierre traversé d’un courant d’eau. L ‘eau se reflète sur les murs.

En hommage à l ‘histoire du minerai, un plafond suspendu de “crasse” recueillie par les habitants fait écho au rectangle d’eau, défiant les lois d’apesanteur (lourdeur suspendue, feu au dessus de l ‘eau), la pièce évoque aussi la première étape alchimique appellée oeuvre au noir, fusion du fer, de la poudre et du sel, sous le signe de la calcination et du noircissement.

L’oeuvre au blanc / Albedo / lavoir de Pont-la-Ville / 2012

Bâches de plastique, fils de nylon, billes de plastique

L’oeuvre au blanc correspond à la deuxième étape de l’initiation alchimique.

Cette étape est sous le signe de la purification, de la lune, du lavage et de la transparence.

En utilisant la rosée, l’ opération consiste à acceuillir la lumière dans la matière.

La matière devient alors transparente.

“la septième image des deux corps toujours soudés et de la pluie de rosée montre la purification, l’oeuvre au blanc, l’albedo. Avec la mort de l’ego, l’ombre s’éclaire et dote le couple d’une connaissance autre qu’intellectuelle : le sentiment.

Les yeux du coeur commencent à voir : le sourire est sur les visages. C’est un présage de naissance au discernement objectif. C’est la lumière apparaissant après les ténèbres (rêve d’aurore ou de lever de lune qui indique la perception accrue de la luminosité de l’inconscient).” Dictionnaire des symboles

L’oeuvre au rouge / rubedo / lavoir d’Aubepierre-sur-Aube / 2013

Sous le signe du Soleil ...

Une substance, soluble dans le verre, à basse température, en touchant le verre légèrement amolli, se disperserait à l’intérieur, lui donnant une coloration rouge rubis, avec fluorescence mauve dans l’obscurité. (manuel alchimique). Dernière étape de la transformation alchimique, il s’agit de l’incandescence, de matériel fixé, du feu au centre de la terre (ventre) et de la couleur du sang, du phénix et de la réalisation du Soi.

Qui ?

Alice Schÿler Mallet

(Etats-Unis)
Alice Schÿler Mallet est plasticienne et commissaire d’exposition. Son travail plastique tourne autour de questions concernant, le corps, l‘espace, la charge de certaines matières et leur rayonnement dans le corps et l‘espace, la fonction des matières et leur utilisation ; Elle détourne (...)

Quand ?

Où ?

Lavoir de Marmesse

N 48° 3.216 - E 4° 54.638
Rue des Étangs à Marmesse
52120 Châteauvillain
Champagne-Ardenne
France

Où ?

Lavoir de Marmesse

N 48° 3.216 - E 4° 54.638
Rue des Étangs à Marmesse
52120 Châteauvillain
Champagne-Ardenne
France

Où ?

Lavoir de Marmesse

N 48° 3.216 - E 4° 54.638
Rue des Étangs à Marmesse
52120 Châteauvillain
Champagne-Ardenne
France

Autres oeuvres